Fabricant du procédé Mur-Tronic

Les remontées capillaires

Qu’est-ce que c’est ?

Les remontées capillaires se manifestent, à l'extérieur par des dégradations en forme de vagues ondulantes pouvant atteindre plus de 2M de hauteur avec crépis dégradés, peintures cloquées, auréoles, efflorescences de sels minéraux, salpêtre, et à l'intérieur par la destruction des plâtres et enduits : tapisseries décollées, peintures cloquées, moisissures, ambiance humide et odeurs désagréables.

L’absence d’arase et d’étanchéité aux fondations dans les bâtiments construits avant 1950 permet l’attirance électrique des molécules d’eau vers le haut. Les sels minéraux (nitrates, sulfates, etc…) présents dans les eaux souterraines, ainsi que les parois des capillaires vont également se charger électriquement, transformant le mur en une sorte de batterie.

Facade dégradée par des remontées capillaires

Pourquoi les remontées capillaires ?

Depuis quelques décennies déjà, les géophysiciens ont pu trouver que dans certaines zones de terrain parcourues par des cours d’eau souterrains (lacs souterrains, failles géologiques, terrains mettant en contact des couches géologiques de natures différentes) règnent des anomalies du champ magnétique terrestre, dues à d’intenses activités de champs électromagnétiques.

Lorsqu’une construction est située sur une de ces zones, on constate que l’intensité des champs électromagnétiques est plus forte qu’ailleurs. Ils ont pour effet de charger électriquement les murs.

On a constaté que, en présence de champs électromagnétiques sur un site, les tensions mesurées sur les murs pouvaient atteindre 400 à 500 mV. Cette tension paraît suffisamment élevée pour créer une force F capable de faire monter l’eau dans un mur jusqu’à parfois 2 mètres de hauteur, voire plus.

Cette force est bien plus puissante que la simple force capillaire (loi de Jurin) ou que la force électro-osmotique.

Lors de ces mêmes essais, on a pu constater que le fait de neutraliser ces champs électromagnétiques a fait chuter la tension initiale (qui était de 400 à 500 mV) et ce à chaque fois, après quelques heures de mise en place du système neutralisateur, stoppant du même coup les remontées capillaires.

Les champs électromagnétiques peuvent donc être considérés comme étant l’élément déclencheur des remontées capillaires.

Compte tenu du fait que les charges opposées s’attirent, l’eau des capillaires (chargée positivement) est attirée vers les parois des capillaires et vers les zones sèches du haut du mur (chargées négativement), humidifiant ainsi une partie de plus en plus importante du mur.

Questions fréquentes

Dans ma maison de 1930, les joints des pierres de la cave se dégradent, les poutrelles métalliques du plafond se corrodent et au rez-de-chaussée les enduits cloquent et j’ai du mal à chauffer. Que peut-on faire ?

Mur-Tronic 2 peut vous apporter la solution car ce sont les remontées capillaires qui dégradent votre bâtiment. L’évaporation de ces dernières accentue l’humidité de l’air ambiant, ce qui provoque une consommation énergétique importante. Il est plus facile de chauffer un air sec qu’un air humide. Après le traitement des remontées capillaires, vous ferez une économie de chauffage d’environ 25%.

Au rez-de-chaussée de mon pavillon qui date d’une quinzaine d’années, tous les murs, y compris les cloisons, sont humides sur 0,60M de hauteur. Ces remontées capillaires peuvent-elles être traitées par Mur-Tronic 2 ?

Non, car il ne s’agit pas de remontées capillaires. Celles-ci ne se produisent que dans les bâtiments datant d’avant 1950. Il s’agit là d’une fuite d’un tuyau noyé dans la chape : tous les murs en contact avec celle-ci s’imbibent par phénomène de mèche. Il faut faire une recherche de fuite et attendre l’assèchement naturel une fois la fuite réparée.

Mon récent ravalement à la chaux n’arrive pas à sécher en partie basse et forme une vague ondulante sur environ 1,50M de hauteur. Mur-Tronic 2 est-il la solution ?

Oui, car les remontées capillaires étaient déjà présentes dans votre bâtiment et la chaux a fait office de buvard en absorbant l’humidité de la maçonnerie. La chaux ne traite ni l’humidité ni le salpêtre. Son caractère respirant a comme avantage qu’il n’aggrave pas les remontées capillaires comme le fait le ciment. Il faut d’abord stopper les remontées capillaires (Mur-Tronic 2 est fait pour cela) pour faire ensuite un sous-enduit anti-salpêtre, puis une finition à la chaux.

Lire toutes les questions fréquentes

Procédé Mur-Tronic 2®

30 ans d’existence
2ème génération (2009)
Procédé totalement autonome
Solution totalement écologique

En savoir plus

Procédé Aquaraid®

Nouvelle technologie (2008)
Procédé alimenté sur secteur
Sans produits chimiques
Adapté aux murs enterrés

En savoir plus

Contactez-nous

01 30 15 12 39
Tellurica - Siège social
23, avenue de l’Europe
Immeuble Le Newton
78400 CHATOU
T: 01 30 15 12 39
F: 01 39 62 25 54
contact@murtronic.com

Envoyer un message